Politique monétaire

13/01/2010

A la base du système bancaire, il ya l’émission de la monnaie régit par la politique monétaire et mise en application par la Banque Centrale de chaque pays décide du total de monnaie que le pays souhaite voir en circulation. La grande partie de la monnaie est émise par les banques elles-mêmes et la Banque Centrale va conduire la politique monétaire et contrôler la masse monétaire.

Comment les banques émettent de la monnaie ?

* Par des prêts
* Par des dépôts
* Par la Banque Centrale qui prête de l’argent
* Par d’autres banques qui, in fine, se refinanceront par la Banque Centrale

La masse monétaire est le montant total de monnaie en circulation dans le pays et est obtenue par l’addition des billets et de pièces grâce à des dépôts. On peut remarquer qu’il existe 3 définitions de la masse monétaire que la Banque Centrale peut contrôler par la suite :

1. La masse monétaire M1, composée de billets, de pièces et de dépôts à vue
2. La masse monétaire M2, composée de M1 mais plus réglementée, de livrets d’épargne et de dépôts à terme ≤ 2 ans (définition large)
3. La masse monétaire M3, composée de M2, d’OPCVM (ex : SICAV) et de titres de créances ≤ 2 ans

Schéma :

Il existe 3 types d’instrument qui permettent de contrôler la masse monétaire c’est-à-dire de l’augmenter ou de la baisser :

1) Réserves obligatoires :

Les réserves obligatoires sont imposées aux banques. La Banque Centrale demande aux banques d’immobiliser une partie des liquidités qu’elles possèdent. Elles ne peuvent pas utiliser ses liquidités à faire des prêts donc l’émission de monnaie diminue également.

2) Taux directeurs de la Banque Centrale :

Il s’agit des taux d’intérêts auxquels la Banque Centrale prête aux autres banques.

Exemple : le taux des fiscalités permanentes de la Banque Centrale dont cette dernière accepte en permanence de faire des prêts ou d’accepter des dépôts et le taux appliqué est le taux directeur qui est fixé, et revu en fonction des objectifs de la politique monétaire.

3) Opérations d’ « Open Market » :

C’est l’instrument le plus sophistiqué. Il consiste à la Banque Centrale de fournir des liquidités aux banques par voie d’appel d’offre. La Banque Centrale organise des enchères et les liquidités offertes prennent la forme de prêts à court terme d’échéance (>7 jours à < 1 an). La Banque Centrale va fixer dès le départ le montant total qu’elle est disposée à prêter et elle va demander aux banques de la soumissionner c’est-à-dire de faire des propositions. Enfin, le prêt est accordé aux banques qui proposent les taux les plus élevés.

Certaines opérations sont accompagnées de sessions temporaires de titres par les banques pour sécuriser les opérations.

TAUX D’INTERET

En général, les revenus des banques sont des intérêts sur des prêts, des commissions… Le taux d’intérêt d’un prêt ou d’un emprunt bancaire est un pourcentage calculé d’après des conventions spécifiques et est mesuré sur une période donnée et sur la rentabilité pour le prêteur ou le coût pour l’emprunteur de l’échéancier contacté auprès d’un établissement bancaire.

En pratique, le taux d’intérêt s’applique sur 2 besoins :
- Toutes opérations où l’une des parties contractantes d’endette et sur des instruments financiers particuliers (épargne, obligations…)
- Tous les instruments financiers et investissements, en général, qui permettent de connaître la rentabilité (livret A)

Il existe différents taux d’intérêt :
- Taux fixe (ex : sur la durée d’un prêt)
- Taux variable qui dépend de 2 paramètres :

• soit sur l’inflation (si le taux augmente c’est que le taux d’inflation aussi, et inversement).
• soit sur un taux de référence du marché monétaire, ex : l’Euribor.
- Taux révisable, l’indexation joue de façon limitée et par tranches de durée (ex : périodes
mensuelles)
- Taux actuariel, le rendement réel de l’obligation est en fonction de son prix d’achat et de la durée
de vie de l’emprunt
- Taux facial, est défini à l’émission et sert à calculer le montant du coupon en % du nominal

Les taux changent selon certains critères liés aux prêteurs et à l’emprunteur :
- La nature de l’instrument financier utilisé (ex : prêt bancaire)
- La durée
- Le risque de crédit

Aussi, on peut remarquer que le taux d’intérêt peut être négatif pour les banques parce qu’elles ont des charges à leur dépend telles que :
- Des intérêts sur les dépôts (ex : sur un Livret A)
- Des commissions (ex : sur le Produit Net Bancaire)
- Des frais généraux (ex : électricité, eau)
- Des provisions pour risques (ex : créances douteuses, retards de remboursement)

Les commentaires sont fermés.